Amzazi

Temps de lecture : 4 minutes


Covid-19 : les établissements privés lèvent la voix

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Suite à l’appel de la Fédération marocaine de l’enseignement et de la formation privés (FMEFP) et l’Alliance de l’enseignement privé au Maroc, les propriétaires des établissements privés observent une grève nationale ce mardi. Plus de 2500 établissements prennent part à ce mouvement. Ces derniers dénoncent le manque de soutien de l’État au moment où le secteur vit sa pire crise financière.

Temps de lecture : 4 minutes

Après trois mois de souffrance, les établissements privés ont décidé d’agir. Ce mardi, une grève est observée par les professionnels du secteur sur l’ensemble du territoire national. Plus de 2500 établissements y participent. Organisée par la Fédération marocaine de l’enseignement et de la formation privés (FMEFP) et l’Alliance de l’enseignement privé au Maroc, cette grève vise à sensibiliser contre le risque qu’encourt la pandémie sur les établissements privés. Des risques qui pourraient mener jusqu’à la faillite de centaines, voire de milliers d’écoles.



Concrètement, les représentants du secteur dénoncent le manque de soutien de l’État aux écoles privées au moment où ces dernières vivent leur pire crise financière, et craignent des faillites en cascade d’ici la prochaine rentrée, rapporte le journal l’Économiste. Les écoles privées se demandent aussi pourquoi elles ont été exclues de la liste des activités dont les employeurs sont considérés en difficulté en raison de la pandémie du Covid-19, alors qu’un nombre important d’entreprises privées ont pu en profiter.



Le ministère de l’Éducation nationale avait expliqué ce choix début juin par le fait que «la majorité des établissements ont assuré la continuité pédagogique par l’enseignement à distance, et ont continué à facturer leurs prestations». De son côté, le ministre du Travail, Mohamed Amekraz, avait dénoncé des «actes de fraudes» de certains établissements, qui «ont déposé des déclarations en mars alors qu’elles avaient été payées au début du mois».



Pour leur part, les établissements privés du primaire-secondaire affirment avoir fait face à de véritables problèmes financiers durant le 3e trimestre de l’année scolaire 2019-2020. La grande majorité des parents d’élèves ont refusé de s’acquitter des frais de scolarité durant cette période.



Aujourd’hui, les propriétaires des écoles privées lancent un appel au chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, lui demandant d’ouvrir le dialogue entre les différentes parties prenantes en vue de mettre en œuvre un plan d’urgence pour le secteur avant la prochaine rentrée scolaire.



 



Un service d’urgence pour les bacheliers



Dans un communiqué, la Fédération marocaine de l’enseignement et de la formation privés (FMEFP) et l’Alliance de l’enseignement privé au Maroc ont souligné qu’un service de permanence a été instauré en faveur des bacheliers et de leurs familles avant la date de cette épreuve, prévue début juillet.



Les représentants des écoles privées exigent «de ne pas sous-estimer les efforts qui ont été fournis pour assurer le succès de l’enseignement à distance» et de prendre en compte la participation des écoles privées aux efforts d’amélioration du contenu des formations, rapporte le quotidien Les Inspirations éco.



Les derniers chiffres de l’Atlas territorial de l’enseignement privé au Maroc, réalisé par le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, révèlent que le privé représente 16,7% du nombre total des écoles dans le primaire, 9,2% dans le secondaire et 7,1% dans le supérieur. L’enseignement préscolaire affiche également une forte présence du secteur privé, avec 24,8% des effectifs encadrés annuellement, soit près du quart de l’ensemble des effectifs.



Recommandé pour vous

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enq…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré…

Fléau des féminicides : les chiffres demeurent alarmants

Temps de lecture : 6 minutes Ce vendredi 25 novembre, les pays du monde entier commémorent la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Tous…

OMM : le Maroc a connu cette année une sécheresse sans précédent

Temps de lecture : 6 minutes La pénurie d’eau fait partie des problèmes principaux auxquels de nombreuses sociétés et le monde dans son ensemble sont confrontés au XXIe sièc…

Sécurité et puissance militaire : l’IRES dévoile le positionnement du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes Le Maroc est un pays sûr. L’Institut royal des études stratégiques (IRES) a révélé que le Royaume est positionné dans le top 10 des pays du monde qui …

Avocats vs gouvernement : les tensions se poursuivent

Temps de lecture : 4 minutes Le gouvernement et les représentants de l’Association des barreaux d’avocats du Maroc (ABAM) sont parvenus, le 15 novembre, à un nouvel accord. Après …

Feuille de route 2022-2026 : pour une école publique de qualité

Temps de lecture : 6 minutes Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a souligné, mardi 15 novembre à Rabat, que sa feuille de route 2…

8 milliards sur terre : sommes-nous arrivés à la surpopulation ?

Temps de lecture : 4 minutes L’humanité a franchi un cap historique le 15 novembre. La population mondiale a atteint un nouveau record en franchissant le seuil des 8 milliards d’h…

Éducation : ce qui attend Habib El Malki

Temps de lecture : 6 minutes Le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et la recherche scientifique (CSEFRS) a un nouveau président en la personne du socialiste H…

La raréfaction de l’eau au Maroc s’accélère !

Temps de lecture : 5 minutes Le Royaume traverse sa période de sécheresse la plus intense depuis plus de trois décennies. Le dérèglement climatique a impacté l’économie nationale …

Réforme de la Moudawana : à quoi faut-il s’attendre ?

Temps de lecture : 4 minutes Le dernier discours de la fête u Trône, prononcé par le roi Mohammed VI le 30 juillet dernier, a ouvert la voie à une nouvelle révision à la question …

Transport routier : les professionnels se révoltent

Temps de lecture : 4 minutes Après les menaces des transporteurs routiers d’une grève générale à cause de la hausse des prix des carburants, le gouvernement a annoncé une septième…





Pavé parallax 1