Ecoles privées Vs parents d'élèves : intervention d'Amzazi

Temps de lecture : 4 minutes


Bras de fer entre écoles privées et parents d’élèves : Amzazi intervient

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Fortement impactés par la pandémie du coronavirus, plusieurs parents d’élèves des écoles privées refusent de payer les frais du dernier trimestre de l’année scolaire en cours. Un refus qui a mis ces établissements dans la tourmente, et les a rendus incapables de verser les salaires de leurs employés. Face à cette impasse, Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, a décidé d’intervenir et s’est engagé à les soutenir. Toutefois, la solution proposée par le ministre a été accueillie avec beaucoup de scepticisme.

Temps de lecture : 4 minutes

Le bras de fer entre parents d’élèves et établissements privés se poursuit. Quelques semaines avant la déclaration de l’état d’urgence sanitaire au Maroc pour endiguer la pandémie du coronavirus, le ministère de l’Éducation avait décidé de fermer les écoles et les universités du pays et d’adopter la méthode de l’enseignement à distance. Cette stratégie, qui avait pour objectif de protéger les élèves comme le corps enseignant d’éventuelles contaminations, a fortement affecté les finances des écoles privées. En effet, certains parents dénonçant être insatisfait de la qualité de cette méthode d’enseignement ou encore être incapables de s’acquitter des frais de scolarité de leurs enfants à cause de l’impact économique de la pandémie, ont crée un grand fossé dans les caisses de ses établissements au point qu’ils sont aujourd’hui dans l’incapacité de payer leurs propres salariés (éducatrices, accompagnatrices, chauffeurs, cuisiniers…). Citant la Fédération marocaine de l’enseignement et de la formation privés (FMEFP), L’Économiste souligne «qu’environ 90% des parents refusent de s’acquitter de leur facture du mois de mai, et que certains réclament une réduction de 30% à 50% des frais, tandis que d’autres revendiquent une exonération totale».



 



La promesse d’Amzazi



Afin de mettre fin à cette problématique, Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a tenu des réunions séparées avec les représentants de la FMEFP ainsi que ceux de la Fédération nationale des associations des parents d’élèves du Maroc (FNAPEM). D’après la livraison de ce jeudi du journal Assabah, à la suite de ces entrevues, Amzazi s’est engagé à intervenir auprès du ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme administrative pour demander des subventions pour le personnel des écoles en difficulté, et ce à partir du Fonds spécial dédié à la gestion de la crise. La même source rapporte que le ministre a expliqué que cette démarche contribuera également à la réduction des frais de scolarité au profit des parents d’élèves.



 



Le scepticisme et les revendications des écoles privées



Réagissant à la solution proposée par le ministre de tutelle, Moulay Saïd Messaoudi, président de la FMEFP, assure que les patrons des établissements scolaires privés ne sont pas convaincus de la faisabilité de cette initiative. «La loi ne le permet pas, car seules les entreprises dont le chiffre d’affaires a été impacté ont droit à une subvention du fonds. Nous, ce n’est pas notre cas, puisqu’aucun parent n’a retiré son enfant de nos écoles. Notre problème est au niveau de l’encaissement», martèle Messaoudi à L’Économiste. Pour survivre à cette crise, le journal indique que ces écoles n’ont d’autre choix que de «souscrire à un crédit sous la garantie Damane Oxygène, lancée dans le cadre des mesures décidées par le Comité de veille économique». Par ailleurs, ces derniers appellent le ministère de l’Éducation à «offrir aux établissements privés un statut particulier». «La nouvelle loi-cadre pour l’enseignement nous considère comme une composante essentielle du système de l’enseignement» et «nous positionne en tant que prestataires d’un service public, et également comme des espaces publics», soutient le président de la FMEFP.



Enfin, il est clair que la pandémie du coronavirus a révélé les lacunes dont souffre le système éducatif privé, mais elle a surtout mis l’accent sur la nécessité de la révision et de la réforme de ce secteur, qui se retrouve confronté à plusieurs défis l’éloignant son objectif premier : assurer une bonne formation aux apprenants.



Recommandé pour vous

Alliance des civilisations : le forum qui unit politique et culture

Temps de lecture : 4 minutes Renforcer le dialogue et la coopération entre les communautés, cultures et civilisations est l’objectif de l’Alliance des civilisations des Nations-Un…

Énergies renouvelables : le Maroc rayonne

Temps de lecture : 5 minutes Une réunion de travail présidée par le Roi et consacrée au développement des énergies renouvelables s’est tenue le 22 novembre. Le Royaume s’est fixé …

COP27 : et la montagne accoucha d’une souris

Temps de lecture : 4 minutes La 27ᵉ Conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) s’est achevée sur un accord historique. …

67 ans d’évolution depuis l’indépendance du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains commémorent la fin du protectorat le 18 novembre de chaque année. Six décennies après l’indépendance, le Maroc a enregistré des boulever…

Les limites du PLF 2023 : analyse du Pr Nabil Adel

Temps de lecture : 9 minutes La trajectoire de ce projet de loi de Finances (PLF) n’annonce rien de bon. Ce dernier s’inscrit dans la continuité des précédents PLF, et ne prend pa…

COP27 : la grand-messe des promesses !

Temps de lecture : 6 minutes Le dérèglement climatique se fait de plus en plus sentir. Sauver la planète n’est plus un choix, mais une responsabilité partagée. Après six ans et qu…

PLF-2023 : voici les amendements adoptés par les députés en commission

Temps de lecture : 5 minutes Le rapport de la Commission des finances et du développement économique, relatif à la première partie du projet de loi des Finances (PLF) 2023, a été …

Transport routier : les cinq priorités pour faire face aux problèmes du secteur

Temps de lecture : 4 minutes Ce mardi 8 novembre, Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la Logistique a affirmé que, pour faire face à certains problèmes que connaît le …

Maroc-France : l’heure est-elle au réchauffement des relations ?

Temps de lecture : 4 minutes En septembre 2021, Paris avait décidé de réduire de 50% le nombre de visas accordés au Maroc, au motif que le Royaume refusait de délivrer des laissez…

Droits de l’Homme : le Maroc passe son examen

Temps de lecture : 4 minutes Le Maroc fait partie des pays examinés par le groupe de travail de l’Examen périodique universel (EPU) lors de sa 41ᵉ session qui se tient du 7 …

Justice : Abdellatif Ouahbi expose ses priorités stratégiques pour 2023

Temps de lecture : 7 minutes Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a présenté, mercredi 2 novembre à la Chambre des représentants, un exposé exhaustif sur le bilan de son …

Discours de la Marche Verte : la vision progressiste du Roi

Temps de lecture : 7 minutes Le 6 novembre 1975, Feu le roi Hassan II annonçait le départ de la plus grande marche pacifique de l’histoire. La Marche Verte à laquelle avaient part…