Le nageur marocain Hassan Baraka © DR

Temps de lecture : 3 minutes


Loi de finances rectificative : l’Istiqlal persiste et signe

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Le gouvernement a affirmé qu’aucune mesure d’austérité n’est encore décidée pour faire face au Covid-19. Pourtant, certains partis politiques, dont l’Istiqlal, invitent le gouvernement à présenter dans les plus brefs délais une Loi de Finances rectificative, pour préserver les emplois et le pouvoir d’achat des Marocains.

Temps de lecture : 3 minutes

Le gouvernement El Otmani va-t-il suivre les traces de son homologue français qui a présenté ce mercredi, au conseil des ministres, un projet de Loi de Finances rectificatif pour l’année 2020 ? Rien n’est sûr pour le moment.



La position de l’Istiqlal est claire à ce sujet. Pour Nizar Baraka, secrétaire général du parti, «Il faut introduire une Loi de Finances rectificative dans les plus brefs délais». Le patron de l’Istiqlal estime qu’il est nécessaire de redéfinir les priorités des politiques publiques et de rectifier la Loi de Finances, afin de garantir l’emploi et le pouvoir d’achat des citoyens.



Lors d’une réunion par visioconférence avec son comité exécutif, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal estime que les hypothèses et les équilibres économiques et financiers, sur lesquels est basée la Loi de Finances en vigueur, sont dépassés. Cela impose de restructurer ce texte, afin d’assurer la préservation des emplois et du pouvoir d’achat des citoyens, rapporte l’Économiste ce jeudi 16 avril 2020.



 



Benchaâboun avance un «manque de chiffres réalistes»



Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’administration, a déclaré qu’il est compliqué de bâtir une Loi de Finances sur des chiffres qui ne sont pas réalistes et dans ce contexte plein d’incertitudes. «La Loi de Finances rectificative nous pose un problème en termes d’hypothèses. Nous ignorons combien de temps la crise va durer et comment se comporteront les économies partenaires, comme les pays de l’UE, en termes de demande et en termes d’investissement», souligne-t-il à nos confrères de Telquel.



«Nous envisageons plusieurs scénarios, mais ces scénarios ne nous permettent pas d’établir une Loi de Finances rectificative», précise le ministre. La dotation de plus de 35 milliards de dirhams du Fonds de soutien (qui dépasse le montant du déficit budgétaire prévu par la Loi de finances actuelle) plaide pour éviter au gouvernement de passer par une Loi de Finances rectificative compliquée à mettre en place, rapporte La Vie économique.



Une chose est sûre, si le gouvernement n’a pas encore tranché sur cette question, rien ne dit qu’il ne pourrait pas l’envisager dans les mois à venir si la situation économique régresse davantage.



Recommandé pour vous

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enq…

Pleins feux sur les atouts logistiques du Maroc

Temps de lecture : 7 minutes Le Maroc a fait des infrastructures routières, maritimes, aériennes et ferroviaires un levier de développement, en y consacrant de lourds investisseme…

PLF 2023 : la réforme fiscale dans le collimateur

Temps de lecture : 5 minutes La réforme fiscale inscrite dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF 2023) continue de susciter la colère des professionnels libéraux. Du côté des …

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré…

Énergies renouvelables : le Maroc rayonne

Temps de lecture : 5 minutes Une réunion de travail présidée par le Roi et consacrée au développement des énergies renouvelables s’est tenue le 22 novembre. Le Royaume s’est fixé …

Avocats vs gouvernement : les tensions se poursuivent

Temps de lecture : 4 minutes Le gouvernement et les représentants de l’Association des barreaux d’avocats du Maroc (ABAM) sont parvenus, le 15 novembre, à un nouvel accord. Après …

PLF-2023 : Nadia Fettah présente les principales mesures fiscales

Temps de lecture : 5 minutes La ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, a présenté, lundi 14 novembre, les principales mesures fiscales prévues dans le cadre …

Les limites du PLF 2023 : analyse du Pr Nabil Adel

Temps de lecture : 9 minutes La trajectoire de ce projet de loi de Finances (PLF) n’annonce rien de bon. Ce dernier s’inscrit dans la continuité des précédents PLF, et ne prend pa…

Transparence fiscale : quels progrès réalisés par le Maroc ?

Temps de lecture : 5 minutes Un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), rendu public, ce mercredi 9 novembre, met en avant les progr…

AFEM : la croissance durable au cœur de l’entrepreneuriat féminin

Temps de lecture : 5 minutes Le monde des entreprises et des affaires a connu plusieurs mutations ces dernières années. Prouver que ce secteur n’est pas l’apanage des hommes seule…

Dégroupage : des experts évalueront le préjudice subi

Temps de lecture : 4 minutes C’est un feuilleton qui n’en finit pas. Après l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), c’est au tou…

Filière laitière : une baisse de la production de plus en plus préoccupante

Temps de lecture : 5 minutes Le lait se fait de plus en plus rare. Ces derniers mois, l’approvisionnement du marché national en lait a enregistré une baisse notable. Les collectes…